COMMÉMORATION DU 8 MAI           (publié par La voix du Nord)

     Vieille-Église rend hommage à Pauline Le Cam, héroïne de la Résistance locale

     Ce lundi, après la cérémonie patriotique du 8 Mai, la Ville a inauguré officiellement l’allée Pauline-Le-Cam. C’est le nom choisi par le conseil municipal pour baptiser la voie d’accès au nouveau lotissement donnant dans la rue Julien-Waringhem.

     «  La commune de Vieille-Église est fière de pouvoir rendre hommage à Pauline Le Cam. Lui rendre hommage, c’est honorer la mémoire de ceux qui se sont battus au péril de leur vie pour sauver la France  », a déclaré Anne Dehouck, accompagnée par de nombreux habitants dont des enfants de l’école.

     Le nouveau lotissement a été baptisé résidence de la Liberté et sa voie d’accès porte le nom de Pauline Le Cam. Les enfants de l’école ont assisté à l’hommage.

     Le nouveau lotissement a été baptisé résidence de la Liberté et sa voie d’accès porte le nom de Pauline Le Cam. Les enfants de l’école ont assisté à l’hommage.

     Le 25 mars 1942, un aviateur américain William Frenklin Ash s’écrase, abattu par l’armée allemande, à proximité de Vieille-Église. Pauline Le Cam décide de porter secours, avec des membres de sa famille, à l’aviateur.

     Cet acte de bravoure, dénoncé par des collaborateurs, va être très sévèrement puni par les autorités en place. En représailles, huit personnes seront arrêtées dont sa mère, Léa, sa sœur Marie-Louise âgée de seulement 17 ans, ainsi que les maires de Vieille-Église et de Saint-Omer-Capelle.

Condamnée à mort

     Pauline Le Cam sera alors déplacée de prison en prison, pour être finalement condamnée à mort le 22 septembre 1943 avant que sa peine ne soit commuée en travaux forcés. Pauline Le Cam sera libérée, par les troupes françaises, le 21 avril 1945.

     Elle ne pèse alors plus que 32 kg. En 1975, pour son combat, Pauline Le Cam est faite Chevalier de la Légion d’honneur et décorée de la Croix de guerre. Elle est décédée le 21 avril dernier à l’âge de 97 ans. Pour ne pas oublier cet acte de résistance et tous les autres, une allée porte donc son nom au cœur de la résidence de la Liberté.

Par B. B. (Clp)