Calais : Les naissances du nouvel an      (publié sur La Voix du Nord)

     Simone a eu sa petite sœur le 1er, Élise avait eu la sienne le 31

     Elles n’ont que trois heures d’écart, mais quand Noémie sera en CP, Clémence sera encore en maternelle : la première est le premier bébé de 2018 à l’hôpital de Calais, quand la seconde a vu le jour le soir du réveillon 2017.

1-L’histoire de Noémie

     Noémie est née ce 1er janvier à 1 h 54. À peine le temps de commencer le réveillon chez des amis à Dunkerque qu’il a fallu (à 21 h 30) prendre le chemin de la maternité. Soit quinze jours avant terme. «  C’est que c’était le moment  », philosophe Thibaut, le papa de 33 ans, ostéopathe à Gravelines et pompier volontaire à Marck. La famille s’agrandit, après la venue de Simone il y a dix-huit mois : «  Quand elle a vu sa petite sœur, elle était contente, elle voulait lui faire un câlin, sourit Louise, la maman de 28 ans, attachée territoriale à la mairie de Gravelines. On voulait un deuxième enfant bien rapproché pour qu’ils puissent jouer ensemble.  » Le vœu du couple est exaucé, avec un beau bébé de 3,535 . Avant de regagner le nid familial à Guemps, le bébé découvre le monde à la maternité. La grande sœur, elle, est chez mamie.

     Quant au fait de naître un 1er janvier, cela ne pose pas de problème au papa : «  Sinon, elle serait née le 3, le 4 ou le 5 : c’est toujours autour de Noël. Il ne nous reste plus qu’à changer la date du Nouvel An !  » Et puis comme ça, son anniversaire sera toujours férié et «  elle aura toujours du monde autour d’elle pour le fêter.  » Seule réserve de la maman : les 11 vaccins devenus obligatoires pour les nouveau-nés en ce 1er janvier : «  Je ne suis pas contre la vaccination, mais onze d’un coup pour un si petit bébé, ce n’est pas rassurant…  »

 

2 - L’histoire de Clémence

Clémence est née le même jour que son arrière-grand-père décédé, à 22h50. Elle fait le bonheur de Maïté, Stéphane et Élise.
PHOTO JOHAN BEN AZZOUZ

     Clémence est née le 31 décembre 2017 à 22 h 50. Et sa maman, agent territorial à la mairie de Vieille-Église, où la famille habite, n’aurait pas voulu qu’elle naisse un autre jour que celui-là : «  C’est le jour de l’anniversaire de mon grand-père Michel, décédé.  » Quand elle en parle, les larmes viennent aux yeux de Maïté. D’autant que sa fille aînée, Élise, deux ans et demi, est née le jour de l’anniversaire du grand-père de Stéphane, le papa, employé du bureau d’études LVH à Calais.

     Ce 31 décembre, la petite famille devait passer la journée chez les parents de Stéphane. Bilan des courses : «  On a déposé Élise chez mamie, et on est parti à la maternité  ». Tout s’est très bien passé, l’accouchement a été vite et un beau bébé de 3,510 kg pour 52 cm a pointé le bout du nez. «  On n’avait pas demandé le sexe, on pensait que c’était un garçon car la grossesse était différente de la première  », explique la maman. Le premier cadeau de Clémence ? Un doudou en forme de nounours qu’Élise a voulu lui donner. Le début d’une belle complicité entre sœurs ?

Par Isabelle Hodey